Le Ministère de l’environnement et du développement durable vient de publier la résolution 2210 de 2018, qui réglemente l’utilisation du label environnemental colombien qui vise à créer un outil permettant de différencier les activités d’exploitation et / ou qui tirent bénéfice des métaux précieux, qui présentent une meilleure performance environnementale, encouragent le marché intérieur de ces métaux, promeuvent les bonnes pratiques dans leurs échanges et fournissent des informations vérifiables au consommateur, entre autres.

Le sceau a un caractère volontaire et sera attribué au moyen d’une certification par une tierce partie aux produits (or, argent et platine) obtenus à partir de l’exploitation ou de l`obtention de bénéfice de métaux précieux. L’agence nationale des licences environnementales (ANLA) sera chargée de l’accréditation des organismes de certification et de leur vigilance.

La période d’utilisation du sceau sera trois ans qui peuvent être prolongés si certaines conditions sont remplies. Pour obtenir le sceau, une série d’exigences doit être remplies, notamment que les activités liées à l’application de ce sceau soient exemptes de mercure, que les solvants utilisés n’affectent pas la couche d’ozone, que les protocoles de gestion du cyanure soient suivies et  que les machines utilisées ne fonctionnent pas sur les lits de rivières. Egalement, il est nécessaire de faire des investissements  dans la restauration ou la récupération environnementale supplémentaires et que des programmes liés à l’environnement soient mis en œuvre.

La norme cherche à contribuer de la sorte à l’utilisation efficace des ressources naturelles renouvelables et à la protection de la santé et de l’environnement.